Jean Louis Magendie

sculpteur peintre

les enfants de la nature

Voir toutes les photos en scrollant vers le bas

En ETHIOPIE les Surma et les Mursi, nomades séculaires, vivent dans la vallée de Lomo, fleuve au sud, leurs habitations sont sommaires et exclusivement végétales.

Les peuples de Lomo ont une carnation plus rouge, plus cuivrée, ils ne se considèrent pas comme des noirs, dont ils ne partagent pas le type négroïde.

Depuis des temps immémoriaux, ces peuples amis, partagent un même goût pour les peintures corporelles et les parures les plus extravagantes empruntées à la nature.

Peut-être même s’agit-il d’une des formes d’art les plus archaïques, sûrement plus ancienne que les peintures rupestres, dont on ne trouve nulle trace dans ces régions africaines.

Ils vivent en symbiose avec la nature qui est pour eux une garde robe infinie et le plus fabuleux magasin d’accessoires qui puisse s’imaginer.

C’est créatif et toujours d’une fraicheur étonnante.

Au-delà de cet aspect ludique, ces jeunes peintres portent un regard fier sur leur pratique, leur expression en témoigne.

Ces tableaux sont un poème en images, un jeu de séduction pour magnifier les corps.

J’ai réalisé ces peintures à partir des photos de HANS SILVESTER, photographe allemand, qui a passé plusieurs années dans cette région.

Serait-ce simplement un hommage inconscient à la Terre-Mère.

Next Post

Previous Post

© 2020 Jean Louis Magendie

Theme by Anders Norén